Temps de lecture : 13 minutes
E-learning business on line

Gagner de l’argent en ligne depuis son domicile

Vous souhaitez gagner de l’argent sur internet et atteindre l’indépendance financière, par la formation (sans vous faire plumer) ?

Suivez le guide !

Est-il possible de se former dans l’objectif de gagner de l’argent en ligne afin de vivre de ses passions ? Bien sûr ! Il faut juste le vouloir. Les outils existent. Il vous faudra seulement avoir la volonté d’apprendre à les utiliser. Le web est un métier, je dirais même un ensemble de métiers. Il va vous falloir les appréhender, faire vos choix, prendre des décisions et le plus important : passer à l’action.

Comment faire pour se former en ligne ? Par quoi commencer ?

Le premier conseil que je vais vous donner si vous êtes un employé en poste, c’est de ne pas tout plaquer pour vous consacrer à l’apprentissage du web. Allez-y doucement. Commencez par parcourir les informations qui existent (ici, par exemple, vous êtes au bon endroit ! ;)).

Ensuite, faites l’acquisition de petites formations pas trop onéreuses et créez vos premières petites sources de revenus annexes. À l’usage, vous verrez que vous préfèrerez telle activité ou telle autre et vous n’aurez plus qu’à approfondir la question, à persévérer dans vos efforts jusqu’à ce que vous soyez en mesure d’en vivre. En effet, selon le secteur choisi, ce qui n’était à l’origine qu’un revenu annexe, un complément de salaire, peut vite devenir votre principale source de revenus. Cependant, ça ne se fera pas tout seul, il va vous falloir bosser.

Je crois que c’est l’universitaire Pierre Fornerod qui a dit :

« Il n’a que dans le dictionnaire que réussite vient avant travail. »

Conférencière

 Combien de temps y consacrer ?

Si vous êtes sans emploi, au chômage ou simplement en disponibilité pour tout un tas de raisons, vous aurez un atout maître : le temps ! Toute reconversion professionnelle demande du temps. Sachez aussi, que l’argent n’est pas forcément un blocage. Si vous avez déjà travaillé, vous avez normalement un compte formation ouvert à votre nom. J’en parlerai plus dans un article dédié, mais vous pouvez d’ores et déjà vous y connecter ici :

https://www.moncompteformation.gouv.fr/espace-prive/html/#/.

Il existe aussi des applications Iphone et Androïd que vous pourrez télécharger. L’existence même de ce crédit de formation peut vous permettre de vous lancer sans dépenser vos propres deniers ou d’en dépenser moins. Il existe de nombreux organismes et formateurs qui sont agréés DATADOCK et qui sont donc en mesure de répondre à vos attentes.

Bienvenue sur webagogo.fr

Ce blog, lorsque j’ai débuté sur le web, j’aurais adoré tomber dessus. Cela m’aurait évité des heures de tâtonnements, de vaines recherches, de déceptions, de fausses impressions. Bref, cela m’aurait fait gagner un temps fou ! J’espère que ce sera le cas pour vous qui me lisez.

Ce blog est destiné à vous donner les clés de votre reconversion en vous donnant des avis sur les formations existantes. Vous y trouverez mes tests et analyses sur ce qui se fait de mieux en termes de rapport qualité/prix. Si certains formateurs dont vous avez entendu parler ne figurent pas dans mes analyses, cela ne signifie pas qu’ils ne sont pas dignes d’y figurer. Cela veut simplement dire que je ne les connais pas ou que je n’ai pas eu le temps de leur consacrer un article. N’hésitez pas à me questionner dans les commentaires et je me ferai un plaisir de partir enquêter. 😉

D’autre part, ne vous attendez pas à trouver dans mes écrits des critiques acerbes genre « dégueuloir ». Je ne fais pas ça pour ça. Je pourrai à l’occasion vous déconseiller de dépenser trop ou vous conseiller de mettre certains formateurs à l’épreuve. Mais je ne vous dirai jamais qu’untel est nul ou que tel autre est un voleur.

Vous savez, j’entretiens par ailleurs un blog sur la gastronomie genre « Trip Advisor » (LOL, genre seulement :)). J’y indique mes bonnes adresses mais je me refuse à critiquer ouvertement et négativement. Je pars du principe que si j’ai reçu un mauvais accueil, ou que les plats n’étaient pas formidables, c’était peut-être parce que la serveuse était mère d’un bébé qui faisait ses dents et qu’elle avait passé une nuit blanche. Ou bien parce que le chef venait d’avoir un contrôle fiscal. Ou toute autre raison bassement humaine qui aurait pu rendre l’expérience mauvaise.

Donc, ici, vous ne trouverez que des commentaires décents, avec parfois des réserves. Il se peut, qu’à l’occasion, je cite quelques défauts. Mais rien de plus. Mon but est de vous donner un fil directeur à suivre pour avoir en main les éléments qui vous permettront de vous forger votre propre expérience sans vous faire « rouler dans la farine ».

Pourquoi ce blog sur les avis concernant les formations, trucs et astuces du web ?Executive woman

Mon passé

Mon expérience m’a amené à me poser une question que tout le monde s’est un jour posée ou bien se pose encore ou se posera bientôt.

En effet, après une carrière bien remplie et une activité débordante, arrivé à la soixantaine, j’ai été victime d’un AVC qui a remis en cause brutalement toute ma vie, tous mes espoirs, toute ma vision d’un désormais hypothétique avenir. Pendant mes longs séjours hospitaliers, j’ai touché du doigt le fait que je n’étais pas le seul.

Fort heureusement, tous ceux qui se lancent dans cette quête ne sont pas malades ! Du moins, je ne leur souhaite pas. Il y a aussi derrière cette recherche un des maux de notre société : j’ai nommé la lassitude, le « j’en ai marre », le « j’veux plus les voir » (les collègues de travail, les chefs de service, les clients chiants, le patron…).

Moi, c’était la maladie ! J’ai eu tout le temps d’analyser la situation et, après une courte phase de dépression, j’ai décidé qu’il me fallait me bouger. Un problème ?! Des solutions ! J’entamais ma quête.

Ma recherche

Des milliers de gens, chaque jour, se voient confrontés à la maladie, la lassitude, le sentiment d’avoir professionnellement fait le tour de l’activité exercée, qu’en plus ils n’avaient pas réellement choisie.

Il y a aussi une sorte de « ras-le-bol » du train-train quotidien, l’envie de découvrir autre chose sous peine de « burn out » ou pire « de bore out », le désir de s’enrichir culturellement, de connaître d’autres gens, d’élargir son champs de compétences, ou tout simplement l’envie de changement, de vivre autrement.

Il peut y avoir une multitude de raisons.

Toutes ces personnes, par désir ou par obligation, se voient contraintes de se remettre en question,  de prendre conscience d’une nécessité de changement. Elles doivent envisager une reconversion professionnelle, trouver une autre manière de vivre.

Femme blonde travaillant à l'ordinateur

Pourquoi veut-on changer de vie ?

Le système nous programme dès l’enfance :

  • « Travaille bien à l’école si tu veux avoir un beau métier plus tard ! »,
  • « Le secret de la réussite passe par de longues études et de nombreux diplômes »,
  • « La fonction publique est la garantie de l’emploi »,
  • « choisir une bonne voie est l’idéal pour faire une longue carrière dans une bonne entreprise solide »,

J’en passe et des meilleures… Seulement, il y a un problème ! Le concept même du salariat est en perte de vitesse. À cause des augmentations des charges et de la ficalité, les employeurs rechignent de plus en plus à recruter, même les administrations.

Jamais l’explosion des jobs en intérim, des temps partiels, n’a été aussi forte. L’avenir appartient aux entrepreneurs. Mais, pour les mêmes raisons que pour le salariat, l’entrepreneuriat, au sens traditionnel du terme, est lui aussi en perte de vitesse.

En effet, si l’on ajoute aux charges et à la fiscalité, la location de locaux, l’achat de stocks, les investissements en matériels, on s’aperçoit vite que devenir entrepreneur aujourd’hui nécessite des apports en capital de plus en plus importants avec un retour sur investissement plus qu’aléatoire, jamais garanti ou alors sur très long terme.

Chaque année voit fleurir une nouvelle loi de finances concoctée par nos énarques qui, soit dit en passant, n’ont jamais géré d’entreprise. La résultante en est que les entrepreneurs naviguent à vue. Même les experts comptables ont du mal à suivre le mouvement et à conseiller au mieux leurs clients, tant l’incertitude du lendemain est prégnante.

Mais alors, y-a-t-il une solution à tout ceci ? Que faire pour passer à travers les gouttes de cette pluie de misères ?

Eh bien nous avons la chance dMon avis sur les formations pour générer des revenus en ligne 1e vivre à une époque qui nous permet de contourner tous ces obstacles. Une solution existe : l’infopreneuriat !

Autrement dit se recréer un emploi à son compte propre via internet, devenir free-lance, auto-entrepreneur, coach ou formateur. Faire bénéficier son audience, sa communauté, de son savoir acquis grâce à l’expérience ou à une passion.

Vous étiez un pro des télécoms, devenez formateur en informatique et réseaux. Vous avez une passion pour la guitare ou le piano ? Donnez des cours de votre instrument favori. Vous êtes un pêcheur en eau douce confirmé ? Enseignez vos techniques et vos petites astuces aux citadins qui rêvent de ferrer leur première carpe ou leur premier brochet.

La seule limite est l’imagination. Moi-même, j’ai toujours été passionné par l’informatique et la transmission du savoir. Que suis-je en train de faire ? Eh bien, comme une évidence, je vous fais bénéficier de mes expériences en matière de formations web.

Réussir sa reconversion en se formant sur internet pour gagner sa vie « on line »

Échanger son temps contre de l’argent ? Stop !

Si on cessait d’échanger notre temps contre de l’argent ? Si on décidait qu’il est enfin temps d’arrêter de perdre sa vie à la gagner, de cesser cette fuite en avant continue dans l’attente d’une hypothétique retraite pour enfin profiter de la vie. Prendre conscience de cela est un bon début, mais ce n’est pas une fin en soi.

Pour réussir ce changement de vie, il est nécessaire de se former, de réapprendre à apprendre. Lors de mes recherches, j’ai pu constater qu’il existe une multitude d’opportunités sur internet pour apprendre ; des réelles et des fausses. J’entends par là des saines et vertueuses, mais d’autres qui le sont moins, voire parfois des escroqueries.

J’ai donc décidé de faire le tour de ce qui existait, d’analyser, décortiquer, apprendre à lire entre les lignes des fausses promesses, souvent hors de prix et de faire le tri, jusqu’à parvenir à séparer le vrai du faux (le bon grain de l’ivraie) et en extirper les meilleurs formations, les meilleurs formateurs, tant en terme de compétences que de rapport qualité-prix.

Tout le monde n’a pas le temps de faire ce type de recherches. C’est pour ça que non seulement j’ai déblayé le terrain pour vous, mais j’ai aussi décidé de vous donner les astuces du web, qui vous permettront de vous faire votre propre idée sur la question. Dans ce blog, vous trouverez mes avis, mes conseils, mes idées qui vous permettront d’aborder plus sereinement ces terrains parfois « glissants ».

Les formations pour accéder aux métiers du web

Pourquoi se former ?

Si vous souhaitez vous reconvertir, vous aurez bien sûr besoin de vous former. Alors là, nous allons aborder un vaste sujet !

Je présume en effet que si vous êtes ici, c’est qu’auparavant vous avez exploré le web en quête d’informations à ce sujet et que vous vous êtes un jour posé les questions fatidiques : « Comment gagner de l’argent en ligne ? » ou « Comment travailler depuis son domicile ? » ou encore « Que pourrais-je faire pour changer de vie ? ».

Un mal-être sociétal.

Je vous rassure, à un moment ou à un autre tout internaute s’est posé la même question. Cela serait en effet la solution à tous vos problèmes du quotidien. Vous savez, la boule au ventre du dimanche soir, l’angoisse de retrouver le lundi matin le petit chef de service hargneux, les « collègues » toujours à l’affut de cancans croustillants, de fausses confidences qui leur seront toujours utiles pour vous « mettre des peaux de bananes » le moment venu…

En plus, pour retrouver ce petit monde bien sympathique, si vous travaillez dans une grande ville et que vous habitez en banlieue, vous aurez le loisir de vous taper deux heures de transports en commun, dans le bruit et les bonnes odeurs de transpiration de vos compagnons de voyage. Ou alors, si par choix ou par obligation vous préférez la voiture, vous aurez souvent droit à une ou deux heures d’embouteillages, de bouchons sur le périph ou l’autoroute…

À la suite de quoi, vous devrez tourner en rond pendant un bon quart d’heure (seulement si vous êtes chanceux), afin de trouver une place de stationnement. Après quoi, vous devrez  surveiller votre montre pour réactualiser votre ticket de parking. Enfin, bref, le bonheur !

Happy family

C’est une statistique, 80 % des français rêvent de changer de vie !

Je vous rassure c’est le quotidien de la majorité des français. Seulement, il y a ceux qui ont trouvé le moyen de faire autrement, de ne pas avoir d’horaires, ou plutôt de choisir leurs horaires. Ceux-là se sont remis en question un jour. Alors bien sûr ils ont pensé à élever des chèvres dans le Larzac et faire du fromage qu’ils vendraient sur ces petits marchés si pittoresques.

Ou bien encore, il leur est venu à l’idée d’élever des poulets bio ou de cultiver la terre, en bio bien sûr ! C’est tellement tendance ce « retour à la terre », Ça en fait rêver plus d’un ! Le problème c’est qu’aucun de ces métiers new-âge ne résiste à l’analyse froide et pragmatique du banquier, au prévisionnel, au fameux « business plan ». Donc, sans apport point de reconversion, point de salut.

Il y a des moyens d’envisager la vie sous un autre angle, mais attention aux vendeurs de rêve…

Puis, parmi ces doux rêveurs, d’autres ont pensé au web, bercés par les promesses de ceux que l’on appelle les « nouveaux marketeurs ». Eh bien oui, ces gens qui discourent via leurs conférences, leurs webinaires ou leurs vidéos bien léchées aux propos dithyrambiques et qui promettent « de vivre de votre passion », « de parvenir à l’indépendance financière »,  d’entrer dans un « cycle d’abondance », de développer des sources de « revenus passifs », tout ça en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.

Et pour vous permettre d’atteindre ces objectifs, ils se proposent de vous former pour de modiques sommes de 997, 1997 ou pourquoi pas, tant qu’on y est, 2997 euros !… Tous n’ont pas tort. Certains sont des escrocs, mais il en existe des vertueux. Pour étayer leurs propos, les menteurs vous montreront des captures d’écran avec des diagrammes reflétant des gains mirifiques. En revanche, les vertueux vous montreront leur console avec une mise à jour en temps réel, face caméra.

Les plus sérieux ne vous montreront rien du tout, ils vous diront simplement que leurs résultats à eux ne seront pas forcément les vôtres, car le facteur humain entre en ligne de compte. Vous allez souvent entendre parler de « mindset ». Moi, je préfère « état d’esprit ». Vous pourrez être les plus intelligents, avoir les meilleurs formateurs, suivre les meilleures formations et pourtant vous planter lamentablement !

Si vous n’avez pas le bon état d’esprit, la volonté et la capacité de travail, vous ne réussirez pas.

Ne prenez donc pas en considération les résultats mirifiques annoncés. Parce que la plupart de ces résultats sont bidons. Ils sont justes faits pour attirer le chaland, pour vous faire prendre des vessies pour des lanternes, bref, pour vous appâter. Mais tout n’est pas pourri, je vous rassure.

 Il y a de bons et vertueux formateurs web, mais parvenir à vos ambitions ne dépend que de vous ! Business woman

Le seul problème, c’est vous ! Vous êtes votre pire ennemi dans cette phase de décision de changement de vie. En effet, apprendre ces techniques pour en faire un métier, devenir formateur, coach, commerçant en ligne (e-commerçant), dropshipper, expert du POD (Print On Demand), pro en marketing d’affiliation, éditeur sur Kindle Publishing d’Amazon, ou tout autre métier du web il faut du temps…

Et du temps, on n’en a jamais assez, c’est bien connu ! Ce n’est pas donné à tout le monde de parvenir à se libérer des créneaux horaires. Lorsqu’on a bossé une bonne journée de huit, dix ou douze heures, puis deux heures de trajet minimum, récupéré les gosses chez la nounou, faire la tambouille, etc… A-t-on vraiment l’envie et le loisir de s’octroyer une ou deux heures pour apprendre ?

Hé oui, pas pour regarder la dernière série Netflix, affalé sur le canapé, mais pour bucher, pour apprendre ce qui est un métier. Car oui, l’infopreneuriat est un métier à part entière, avec ses codes et ses compétences diverses et variées.

Être infopreneur (web entrepreneur) ne s’improvise pas. Il faut intégrer des masses de savoir, des compétences que l’on n’a pas coutume d’aborder dans une vie normale.

Un exemple : la vidéo. C’est le média incontournable pour se créer une audience et pour communiquer avec ses abonnés, que ce soit sur son propre blog ou par des interventions sur YouTube. Mais tourner une vidéo de manière professionnelle, ce n’est pas faire un film sur les enfants à la plage avec Mamie Marguerite ou les vacances au ski avec Tata Ginette !

Et ce n’est que l’une des facettes. Il y a aussi la photo et le design graphique pour égayer un blog, les compétences rédactionnelles pour publier des articles cohérents, les techniques de programmation, de codage pour régler ou mettre en ligne un blog ou un site web… Heureusement pour ces deux dernières compétences il existe des outils. WordPress en est un. Mais cela nécessite tout de même un sérieux apprentissage.

Il en va de même avec la plupart des outils informatiques ou bureautiques. Beaucoup de gens sont persuadés de savoir utiliser des logiciels basiques comme Word ou Excel, mais entre « penser savoir utiliser » et « maîtriser réellement » ces outils, il y a une sacrée marge ! Il en va de même pour la maîtrise des autres instruments que vous devrez connaître pour parvenir au graal : gagner sa vie en ligne.

C’est pour toutes ces raisons que vous verrez de nombreux coachs ou formateurs vivement critiqués sur le web. Certains le méritent, certes. Mais la majorité d’entre eux est efficace et tient ses promesses.

En réalité, ce sont les clients-élèves qui ne peuvent pas tenir les promesses qu’ils se sont faites à eux-mêmes ! Ils ont acquis leurs formations, souvent à grand frais parce que le formateur, en bon marketeur, a su leur vendre ses promesses, leur vendre un idéal.

Alors, ils se sont lancés avec des rêves plein la tête et ont commencé à s’y mettre une heure chaque soir, la première semaine.Puis une fois tous les deux jours, puis rapidement, seulemenMon avis sur les formations pour générer des revenus en ligne 2t le week-end…

Mais là, après quelques temps, ils ont pu mesurer l’ampleur de la tâche et se sont rapidement découragés. Et à ce moment-là, au lieu de s’en vouloir à eux-mêmes, ils ont préféré rejeter la faute sur le formateur. C’est tellement plus facile !

Ils s’en sont voulu d’avoir dépensé tant d’argent pour finalement voir leur rêve d’indépendance financière s’effondrer. Ils sont humiliés, honteux de ne pas avoir eu la volonté d’aller au bout du processus.

Une statistique est sortie récemment, dont la conclusion était que 95 % des personnes qui s’étaient lancées dans des formations avaient lâché l’affaire avant la fin des trois premiers mois. Ces grosses formations nécessitent pour la plupart douze à dix-huit mois d’apprentissage constant.

Le problème, c’est que dans la vie urbaine trépidante que nous menons, il n’est pas facile de se libérer ne serait-ce qu’une heure par jour pendant une période d’un an ou plus. Cela constitue toujours un renoncement à quelque chose, que ce soit le sport, les restau entre amis, la vie associative, les sorties, les moments passés en famille, etc… Mais il faut bien comprendre que le temps est une notion qu’il vous faut accaparer. Personne ne vous donnera du temps, il vous faudra le prendre !

Allez, courage !

Tous les espoirs vous sont permis !

J’ai fait exprès de vous dresser un tableau sombre, pour que vous preniez bien conscience des difficultés. Cependant, il n’y a rien d’extraordinaire à vouloir se reconvertir, suivre une formation en ligne pour gagner de l’argent sur Internet et vivre la vie de ses rêves en toute indépendance financière.

Vous avez toutes les chances d’y parvenir. Que sont quelques mois d’apprentissage face à une vie à faire ce que l’on aime, travailler quand on veut, comme on veut, sans contrainte. Pensez-y, une connexion internet, un ordinateur et c’est TOUT !!!

Femme surprise