Formation WPChef semaines 4 & 5

Temps de lecture : 6 minutes

Semaine 4 : Ajouter des fonctionnalités – durée 7h30

Formation WPChef semaines 4 & 5

INTRODUCTION AUX EXTENSIONS DANS WORDPRESS

Cette semaine, dans la cuisine WPChef, pour l’intro, c’est le chef qui est aux commandes, j’ai nommé Alex !

Il va être question d’extensions WordPress (plugins pour les intimes).

Maxime reprend la main pour la suite. Cette semaine le programme commence par les extensions, autrement appelées « plugins ». De l’introduction à la manière de les installer pour déboucher rapidement sur les extensions d’images.

Logo FooGallery

LES EXTENSIONS VISIONNEUSES D’IMAGES ET GALERIES ÉVOLUÉES DANS WORDPRESS

Pour débuter, une petite introduction aux extensions d’image et ensuite un approfondissement sur la présentation des visionneuses avec l’extension Foobox et les galeries évoluées avec l’extension FooGallery.

Un aparté fort utile est également dispensé au sujet des problèmes que peuvent susciter les diaporamas, notamment en termes de temps de chargement et d’effet un peu « dessin animé ». En clair, dans ce domaine, mieux vaut trop peu que trop !

Foobox logo

APRÈS LES EXTENSIONS IMAGES, LES EXTENSIONS FORMULAIRES

Pour les formulaires, le sujet d’études est Ninja Forms, le célébrissime plugin aux plus de vingt millions de téléchargements !!!

Pour les démos de délivrabilité par mail, les formateurs ont décidé de le coupler avec Mail Optin, Mailer Lite et Sendin Blue.

Tout a été expliqué précisément sur le sujet. Depuis la création de formulaires, le téléchargement jusqu’à la configuration optimale et l’optimisation de la délivrabilité.

Dommage que l’on ne puisse pas s’essayer au sujet sur les serveurs d’exercice. Mais bon, la plupart des participants à la formation sont des futurs free-lance (moi excepté). À ce titre, ils ont donc tous la possibilité de faire des essais sur leurs propres sites ou blogs, ou encore de se créer sur leur propre serveur un site de test pour mettre en application leurs expériences.

Un sujet très intéressant a été l’étude des actions sur les formulaires. Toute la configuration à mettre en œuvre pour aboutir à un formulaire efficace.

 

Logo Ninja Forms

 

J’ai écouté tout ceci d’une oreille distraite, car en ce qui me concerne je suis un adepte de l’outil Systeme.io qui est une sorte de couteau suisse du marketing largement au-dessus de ce que peuvent proposer les plugins tant en terme de prix que de possibilités.

Logo Systeme.io

C’est en effet à la fois un constructeur de pages de vente, de formulaires, d’opt-in, en même temps qu’un auto-répondeur. On peut donc l’utiliser en remplacement des plugins décrits dans la formation comme Ninja Forms, Mail Optin, Mailer Lite qu’il faut de toute façon coupler avec un auto répondeur comme Getresponse, Aweber ou SG Autorépondeur qui coûtent une fortune au final.

Mais bon, ça fait partie de la formation, alors allons-y !

Cela dit, tout est parfaitement expliqué par Alex, toujours très pédagogue. Rien à dire, c’est top !

 

Ensuite, le référencement avec Yoast SEO dans la formation WPChef

Une large partie de cette quatrième semaine a été consacrée au référencement et à l’étude du fameux plugin YOAST SEO.

Nicolas a été brillant sur ce coup-là en expliquant à la fois l’intérêt de ce plugin et en même temps l’hérésie d’un tel outil.

Logo Yoast SEO

Cela rejoint bien mon avis, qu’il ne faut pas se fier à ces plugins de SEO, qui ont tendance à en faire trop au détriment de la lisibilité des contenus. Personnellement, j’utilise RankMath de mythemeshop qui couvre une bien plus grande gamme d’outils que Yoast.

À titre d’exemple : Logo-RankMath

  • Analyse SEO
  • Optimisation SEO avancée
  • Sitemaps XML
  • Navigation fil d’Ariane
  • Moniteur 404
  • Gestionnaire de redirection
  • Intégration de Google Search Console
  • SEO WooCommerce avancé
  • et bien plus encore …

Je ferai d’ailleurs ultérieurement un article consacré à RankMath, tant je trouve cet outil formidable.

Mais revenons à nos moutons. L’équipe WPChef a choisi Yoast pour aborder la question du SEO et ils ont déjà le mérite de l’avoir fait. En effet, le SEO est un sujet à part entière (et pas le moindre !). Il peut et doit faire l’objet d’une formation complète.

Il ne peut faire partie d’une formation WordPress dont ce n’est pas la vocation première.

D’ailleurs, je trouve louable que les « Chefs » aient pensé à sensibiliser leurs étudiants au SEO. La raison en est sans doute qu’Alex se prépare à commercialiser un formation complète sur le sujet. 😉 C’est de bonne guerre…

Cette semaine bien remplie s’est terminée par les traditionnels approfondissements, récapitulatifs et deux conférences très intéressantes sur le choix des bonnes extensions et un retour sur le référencement naturel.

 

Semaine 5 : Le web design, formation sur l’art de concevoir de bonnes mises en page – durée 8h30

C’était une semaine assez intense de plus de huit heures de formation et avec des sujets que je n’ai pas vus abordés par quiconque dans d’autres formations, notamment : l’installation de WordPress en local.

WordPress en local

C’était vraiment intéressant. Jusqu’à présent, lorsque je créais un nouveau site, je me limitais à mettre une page avec un panneau « Site en chantier », et je faisais en sorte de ne pas indexer le site.

Or, il existe une autre alternative : la possibilité de développer le site en local et de ne le mettre en ligne que lorsqu’il est terminé et exploitable.

Je connaissais cette option, mais ne m’y étais jamais réellement intéressé, sans doute par paresse.

Je suis content d’avoir pu étudier le truc (Flywheel), car c’est vraiment une meilleure solution. Ce plugin est déjà très connu dans le microcosme WordPress. Il peur cependant présenter des petits bugs lors de la configuration, selon l’OS utilisé. Je l’ai testé sur PC et Mac et il est clair qu’il est plus facile à mettre en œuvre sur Mac. Les formateurs nous ont donné une autre possibilité que je ne connaissais pas, mais dont je ne suis pas fan (MAMP).

 

Les page builders Logo DIVI

Après ces extensions, le programme était dédié aux builders, les constructeurs de pages, avec un survol sur deux focus, un pur constructeur, Elementor et un thème qui est également un constructeur, Divi

Personnellement, je ne suis pas un adepte des constructeurs de pages, mais comme c’est au programme, j’y ai jeté un coup d’œil. Et je dois reconnaître que pour un survol, c’était quand même pas mal documenté. Les avantages et inconvénients des deux étaient clairement et objectivement présentés.

Logo ElementorNous sommes passés par une initiation à ces deux outils, suivie par des tutos sur la présentation, les options et réglages divers propres à chacun.

Le tout suivi par une mise en pratique sous forme de devoirs, consistant en l’adaptation de thèmes, immédiatement corrigés.

Intéressant !

Pour finir, comme d’hab, le quizz et la traditionnelle conférence

Pour rester dans la thématique de cette cinquième semaine, la formation s’est terminée par une initiation assez poussée sur le web design avec introduction au sujet, suivie des notions de symétrie, de rythme, de hiérarchie visuelle, de différenciation d’éléments et des interactions avec le responsive.

En ce qui me concerne, c’est là le principal intérêt des pages builders, cette possibilité de ventiler les présentations d’un site selon le mode de lecture, desktop, tablette ou smartphone.

Cette semaine encore, comme il est de coutume, un quiz suivi d’une conférence sur les constructeurs de pages, ainsi qu’un approfondissement intéressant au sujet des ancres de navigation.

Voilà tout pour mes impressions relatives à ces semaines 4 & 5/8 de la formation WPChef.

 

Je vous dis à la semaine prochaine pour la semaine 6

Si vous le souhaitez, vous pouvez laisser un commentaire ici.