Formation WPChef semaine 2. De quoi parle-t-on dans cette deuxième semaine de formation WPChef ?

Temps de lecture : 6 minutes

Semaine 2 : Création et organisation de contenus – durée 9h30

Dans cette semaine 2, nous avons étudié tout ce qui concerne la gestion des contenus avec WordPress, à savoir :

    • L’éditeur Gutemberg et son approche particulière par blocs

      Alex, Nicolas et Maxime. L'équipe de formateurs WPChef

      Alex, Nicolas et Maxime. L’équipe de formateurs WPChef👍

    • L’insertion de médias (images, galeries, documents…)
    • La modification d’images directement dans WordPress
    • Les menus et leurs emplacements possibles
    • La manipulation des différents widgets

Alors, que dire de la présentation dans sa globalité :

Conformément à l’expérience des semaines 0 et 1, cette semaine fut riche et très documentée. Maxime l’a animée, avec de rares interventions d’Alex. Rien à dire sur le contenu, toujours très complet. Un petit peu déçu par le ton monocorde de Maxime. Cependant, on n’est pas au spectacle, mais en formation…

Il est vrai que Maxime semble moins à l’aise face caméra que Nicolas ou Alex. Un peu rigide et en mode récitation. Dommage mais pas rédhibitoire, car la compétence technique et la pédagogie sont là.

Maxime pourrait me rétorquer qu’on est là pour apprendre, pas pour faire du show-biz… Vrai !

Toutefois, un peu plus de décontraction et une gestuelle adaptée avec un trait d’humour de temps à autre ne peuvent pas nuire.

Le meilleur à l’exercice est Nicolas, sans cependant arriver au niveau de John Codeur du site « apprendre-a-coder.com » qui, à mon sens , reste le maître en la matière.

Je temporise néanmoins, car pour avoir tenté l’exercice, je sais qu’il n’est vraiment pas évident de tourner une vidéo face caméra. On ne peut pas chasser d’un coup nos blocages, notre timidité et nos complexes. Cela demande de l’expérience qui ne peut s’acquérir que sur le long terme.

Mais ce que je trouve encore plus dommage, c’est que lors des conférences de fin de semaine, Maxime est tout à fait à l’aise et se métamorphose subitement en grand communicant. Cela signifie donc « qu’il sait faire »,alors pourquoi ne pas le faire tout le temps !? Cela dit, à l’avantage de Maxime, je peux dire qu’il prend soin de sa diction et s’exprime très clairement sans les tics de langage qu’on peut trouver sur d’autres formations. Il en est d’ailleurs de même de tous les formateurs de cette formation WordPress WPChef ! Vraiment pros !!!

Et ça c’est agréable. Il n’y a en effet rien de pire que de devoir se coltiner des heures d’écoute avec des formateurs qui émaillent leurs discours de fautes de français, de liaisons hasardeuses ou pire, de tics de langages répétitifs.

Je me souviens avoir suivi une formation sur Udemy où la formatrice répétait sans cesse « Eh bien » pour ponctuer ses phrases. J’en ai compté jusqu’à 27 sur une vidéo de 5 minutes !!! Je peux vous certifier que c’est mégach**t ! Je n’ai pas pu aller au bout de la formation, c’était au-dessus de mes forces. Dommage, parce que sa formation était par ailleurs bien foutue… Je ne vous dirai pas son nom, parce que je ne veux pas démolir sa réputation. Elle a surement beaucoup bossé et ne mérite pas ça.

Un autre défaut de Maxime, eh oui, il fallait bien que j’en trouve pour prouver l’objectivité de mon analyse ! 😊

Désolé Maxime, je cherchais une victime et c’est tombé sur toi…😔

Maxime a tendance à ne pas approfondir les points qui ne lui semblent pas intéressants dans la construction d’un site par nos soins, pour notre future activité de développeurs. Dans l’absolu, il n’a pas vraiment tort.

Cependant, il y a les cas où on récupère de la part d’un client un site à remodeler et là, on est bien obligé de faire avec les trucs stupides qui ont été mis en place par d’autres avant que l’on ait à intervenir.

Il serait intéressant de développer ces erreurs, afin justement de s’en prémunir. Ça a d’ailleurs été le cas lors de la conférence, au sujet des photos inappropriées à éviter par manque de crédibilité

Le slogan dont s'enorgueillit WPChef

Le slogan dont s’enorgueillit à juste titre WPChef

Revenons sur le contenu de cette seconde semaine de formation.

À la suite des éléments que nous avons vus plus haut, Alex est revenu en fin de formation pour nous faire un rappel de l’ancien éditeur de WordPress. Intéressant, car ça permet de se faire une idée des possibilités de passer de l’un à l’autre et d’en comprendre les incidences sur le formatage global.

Pour info, sur mes blogs, je continue sur l’ancienne version, parce que j’y suis habitué et j’attends la semaine 5 qui comprendra une approche d’ELEMENTOR et de DIVI, afin de me faire une idée plus précise des constructeurs de pages. Je pense qu’à ce moment-là, je pourrai faire un choix sur l’évolution de ma méthode de travail en toute connaissance de cause.

Pour finir, les conférences.

Deux conférences sont « au menu » cette semaine, toutes deux animées avec brio par les trois lascars, dans la bonne humeur, mais toujours avec sérieux sur le fond.

La première de cette fin de semaine 2 est dédiée à l’exploitation des images et des droits inhérents (creative commons, droits d’auteur, copyright, etc).

Alors là, je dois dire que c’est l’explication la plus complète et la plus précise qu’il m’ait été donné de voir sur ce sujet.

C’est un sujet que j’avais exploré dans le temps pour tenter de savoir quoi faire ou NE PAS FAIRE et j’étais tombé sur un tas de vidéos YouTube aux explication plus ou moins obscures, sans jamais parvenir à me faire une idée concrète du sujet. Voilà qui est réparé maintenant grâce à l’équipe WPChef !

Où s’approvisionner en images et pictogrammes pour notre site WordPress

Les « chefs de la cuisine WP » nous parlent ensuite des différentes sources depuis lesquelles on peut télécharger des images, des pictogrammes (ou icônes) ou des illustrations, afin de les utiliser sur nos sites.

Je ne vais pas vous les énumérer, car elles sont connues pour la plupart, à l’exception de certaines adresses données par Maxime, où l’on peut télécharger des illustrations et des pictogrammes gratuits et payants, que je ne connaissais vraiment pas !…

Mais cette révision d’adresses telles que Pixabay, Pexel, ShutterStock, AdobeStock et autres a au moins le mérite de guider les débutants. Et, comme je vous l’ai dit, j’en ai appris quand même des nouvelles. Non, n’insistez pas, je ne vous les donnerai pas ! Inscrivez-vous à la formation !!!😊

Je vais faire un aparté :

En ce qui me concerne, je n’utilise que des images libres de droits (il y a un risque, c’est de retrouver les mêmes partout) ou des photos que j’ai moi-même réalisées.

Je vais même parfois en piquer sur des arrêts sur image de films (sur du 4K, ça donne des images tout à fait exploitables sur un site – mais pas à l’impression). Je n’ai jamais eu le moindre souci. Je sais, j’ai tort, mais  j‘assume !

Ensuite Maxime nous a donné une extension qui permet de convertir et donc de faire accepter les formats SVG sous WordPress. Ça, c’est intéressant ! Encore un truc que j’ignorais et qui m’a pas mal empoisonné la vie.

C’est aussi en cela qu’une formation soigneusement élaborée, comme WPChef, est utile.

On peut y trouver tout un tas d’informations qu’on aurait mis des lustres à trouver ailleurs. C’est à mon sens la différence fondamentale entre « formation » et « information »…

C’est vrai que sur le web, si on est persévérant, qu’on sait ce qu’on cherche et surtout chercher, on peut parvenir à se former seul, en autodidacte, en allant à la pêche aux informations tous azimuts. Alors pourquoi dépenser ?

Eh bien parce qu’une formation qu’on achetée et qui a été élaborée dans les règles de l’art, a déjà fait ça à votre place et vous fait gagner un temps précieux. C’est en cela que l’acquisition d’une formation n’est pas une dépense, mais constitue un investissement !

Vous en reprendrez bien un petit peu !?

La seconde conférence n’était pas moins intéressante. Les formateurs, toujours réunis dans leur salon, ont disserté sur les meilleures manières de créer des contenus aussi bons pour les visiteurs que pour Google.

C’est vrai que ces thèmes ont seulement été survolés, mais ce n’est pas vraiment le but d’une formation WordPress d’approfondir les notions de copywriting, storytelling et rédaction web.

Le seul fait d’en faire une approche constructive est précieux et tout à l’honneur de l’équipe WPChef.

Tout ceci est bien sûr suivi par le désormais traditionnel quizz !

Toujours ludique et marrant à faire pour s’assurer que tout est bien assimilé.

En conclusion de cette Semaine 2 de la formationWordPress WPChef :

J’ai le sentiment, à la fin de cette seconde semaine, que cette formation WPChef continue de beaucoup m’apporter.

Je pensais en savoir déjà pas mal et m’étais dit que cette formation serait pour moi une occasion de réviser mes acquis et de me donner une légitimité par le biais de la certification.

En réalité, je suis obligé de reconnaître que j’ai appris de nombreuses choses.

Je trouve cela très enthousiasmant et suis vraiment impatient de poursuivre vers la semaine 3, dans laquelle il sera principalement question de thèmes.

À la semaine prochaine ! 😉😊

Semaine 3 de la formation WordPress WPChef

Si vous le souhaitez, vous pouvez laisser un commentaire ici.